Les amoureux du pain

La touche française de L’Amour du Pain

Étant la troisième génération de boulanger Agliata, Laurent apprend le métier avec son père dès l’âge de 13 ans dans la région de Grenoble en France. Son but était d’abord de donner un coup de main à son père et son grand-père pour que ceux-ci, travaillant de nuit, puissent passer du temps avec leur femme respective. Puis il eut la piqure.

Arrivé à l’âge adulte, Laurent ouvre sa propre boulangerie en France. 10 ans après l’ouverture de sa boulangerie, il proposa à sa famille de partir pour une aventure au Québec. Il laissa tout derrière et arriva au Québec  en 2000. Puis, en 2002, il devient boulanger à L’Amour du Pain. Depuis ce temps, il apporte à la boulangerie son talent, ses connaissances et sa passion. Il est maintenant le chef de production à L’Amour du Pain.

Une histoire de passion

Apprenant de son père, Laurent Agliata n’a jamais envisagé d’autres avenus professionnels. Pour lui le pain est une passion qu’il aime partager et transmettre. Après 34 ans, notre boulanger a encore la flamme du métier. Il dit d’ailleurs qu’il faut, au-delà des aspects techniques, de la passion pour arriver à quelque chose de beau et de bon.

En effet, il n’y a pas qu’une façon de faire du pain, à chacun sa personnalité, et il faut une constante remise en question pour arriver à un pain meilleur qu’hier et moins bon que demain.

Les 3 ingrédients qui permettent à Laurent Agliata de garder cette passion.

Premièrement, la motivation d’avoir du bon pain sur la table. En effet, Laurent n’aime pas seulement son métier, il aime ce qu’il produit. Si il y a une chose à savoir quand on invite Laurent à souper, c’est que sans pain, il ne mange pas. Il faut toujours qu’il y ait un bon pain frais du jour qui s’harmonise avec le repas. Il est tellement obsédé par le pain que sa femme dit que ce n’est pas du sang qu’il a dans les veines, mais de la farine.

Deuxièmement, le sourire des clients. Comme son père et son grand-père, Laurent aime faire plaisir. C’est ça le métier de boulanger. C’est de commencer sa journée de travail à 22h et travailler toute la nuit pour offrir le pain le plus frais possible aux gens. Notre boulanger dit d’ailleurs qu’il ne finira pas de travailler tant qu’il n’est pas satisfait du produit qu’il va offrir, finissant normalement entre 8h et 9h du matin.

Pour finir, travailler avec la future génération.

« Pour moi L’Amour du Pain c’est transmettre mon savoir »

-Laurent Agliata

Le métier de boulanger reste une passion qui se transmet de génération en génération. Comme son père et son grand-père avant lui, Laurent Agliata a transmis la flamme à son fils qui travaille à L’Amour du Pain depuis maintenant 6 ans. Damien est donc la 4e génération de boulanger Agliata. Pour son père, il n’y a rien de plus important que de transmettre ses connaissances pour qu’il soit toujours possible de manger du bon pain artisanal.

chef vienois l'amour du pain

Laurent Agliata a d’ailleurs de quoi être fière. Damien est maintenant chef viennois, spécialisé dans la confection de viennoiseries et dans le développement de produits. Comme son père en 2014, Damien reçoit le prix de « meilleur artisan boulanger biologique » d’un concours organisé à l’occasion de l’Expo Manger Santé et Vivre Vert en avril 2015.

Damien meilleur boulanger bio 2015Meilleur boulanger bio

Nous sommes d’ailleurs très fiers et très reconnaissants de tous les boulangers qui donnent, tous les jours, corps et âme pour vous offrir le meilleur du pain!

Comments

comments

1 thought on “La touche française de L’Amour du Pain

Comments are closed.